Fred Mespouille avec les gardiens

Il manquait un élément pour compléter la colonne vertébrale de l’Estu la saison prochaine. Après Romain Poix (T1), Maxime Dassonvile (T2) et Valentin Dassonville (T3) pour la N1, Pascal Houssière en LFH et Jérémy Deltombe en moins de -18 ans, il restait à désigner un coach pour les gardiens. C’est Frédéric Mespouille qui a été retenu.

Fred -qui a porté les couleurs de l’Estu depuis ses 12 ans- y a connu toutes les montées, de la LFH à la Nationale 1, en qualité de gardien. En 2012, lorsque Tournai a accédé à l’élite, il partageait la cage avec le portier de l’équipe nationale Jens Lievens et Régis Lambert pointait doucement le bout du nez.

Âgé de 35 ans, Frédéric avait par le passé réalisé quelques piges occasionnelles en remplacement de Sylvain Felez comme entraineur des gardiens. S’il s’était mis un peu en retrait de l’Estu ces derniers temps, il a été fort touché que l’on pense à lui pour officier la saison prochaine à ce poste.

« Je suis enthousiaste par rapport au projet présenté par Maxime Dassonville, son frère Valentin ainsi que Romain Poix, trois personnes que j’avais la chance de connaître et que j’appréciais. » Frédéric officiera chaque semaine le lundi et ce pour les gardiens de N1, de LFH et de moins de 18 ans. « Max m’a également demandé de soigner le mental. Je vais aussi essayer de rétablir l’excellent vécu que j’avais avec le public, les joueurs ; de susciter ambiance et motivation. Je veux restituer tout ce que je dégageais quand j’étais moi-même sur le terrain. »

 

Merci Johan

Frédéric prend la lourde succession de Johan Nottebaert. Johan quitte l’Estu après lui avoir rendu de longs et riches services. Il avait participé à la formation de gardiens de grand talent comme Jens Lievens ou Aarne Schonkeren (tous deux appelés en équipe nationale), ainsi que Régis Lambert… Dans l’ombre, il a également fourni de nombreux services au club.

Johan sera désormais T2 de Robin Mathijs chez le néo-promu d’Izegem. « Je regrette de quitter l’Estu mais je comprends tout à fait la décision. En plus, je suis très lié avec Robin qui m’avait conduit vers cette carrière d’entraîneur à Tournai. J’ai donné le maximum pour l’Estudiantes où j’ai aimé travailler et dont j’appréciais l’équipe, le public et l’ambiance. Maintenant, c’est une nouvelle aventure qui débute avec une jeune équipe et Robin qui est plus qu’un ami. Entre nous, un regard vaut dix minutes de discours. »