Max, le Français, a choisi l’école des jeunes de l’Estu

Citoyen français, enseignant en sport à l’université de Lille et domicilié à Willem sur les pavés de Paris-Roubaix, Maxime Dassonville n’a pas hésité longtemps quand il a dû choisir une école de hand pour son fils. Et Charlie a pris la direction, chaque samedi, du groupe de mini-hand de l’Estudiantes à Tournai.
Maxime a toujours eu un bon contact avec le club au sein duquel il milita de 2009 à 2013: “J’y apprécie le mix entre esprit familial et souci de la performance. Et surtout la qualité de la formation qui est dispensée. Du mini-hand jusqu’aux seniors, il y a une logique; les entraîneurs sont suivis et briefés. Dans tous les clubs de la Métropole que je connais, je n’ai pas vu une telle qualité au niveau du contenu et de l’encadrement. Quel club peut se prévaloir d’autant d’entraîneurs?
Et puis, Max l’avoue. En venant conduire son fils, il est aussi heureux de retrouver quelques anciens coéquipiers dont Frédéric Mespouille, Fabien Hoorelbeke…